Les faits remontent du dimanche 11 novembre dans la capitale Suisse. Après l’élection de Martin Fayulu, le leader de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) affirme, devant la presse, qu’il soutiendra ce dernier, promettant même de “convaincre” son parti. “S’ils veulent le changement, cela passe par Martin Fayulu”, avait-il dit.

Le lendemain, le fils d’Etienne Tshisekedi reviendra spectaculairement sur ses propres dires, et même sa signature, annonçant son retrait. “Je reconnais mon erreur et je crois que même si on est leader d’un grand parti surtout comme celui que je préside, on reste quand même humain“, explique Félix Tshisekedi dans un vidéo diffusée sur internet depuis le samedi.

Le leader de l’UDPS reconnaît avoir “flanché” et demande qu’il soit soutenu “par la prière”. “L’erreur étant humaine, je reconnais mon erreur. Je l’ai commise je ne sais pas pourquoi, pourtant j’étais vraiment parti jusqu’au bout pour défendre mon parti J’ai flanché en dernière, le dernier jour; peut-être fatigué par toutes ces heures de discussions et de débat”, dit-il.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *