Un fait très rare. Le président Joseph Kabila s’est longuement exprimé dans les colonne du journal belge LE SOIR, revenant notamment sur les relations entre l’ancien puissance coloniale et Kinshasa. A ce sujet justement, Joseph Kabila a étrangement évoqué le racisme de Karel De Gucht, Ministre des Affaires étrangères belge entre
2004 et 2009. “Lorsque Karel De Gucht est venu ici, je lui ai dit que je considérais que, sur le plan politique, il était finalement un petit raciste. Et moi, je n’aime pas les racistes”, a dénoncé le président congolais.

“D’accord, de tels propos n’étaient pas diplomatiques mais c’était la vérité. Le problème avec les Belges, c’est ce que j’appelle l’état d’esprit. Il y a des gens qui, en Belgique, croient que le Congo est encore une colonie, que les Belges doivent toujours avoir de l’ascendant sur les Congolais. Cela fonctionnait peut-être avec nos pères – qui ne sont plus là – mais avec nous, les enfants de ceux qui ont combattu le colonialisme dans ce pays, c’est inadmissible, cela ne marche pas. Le peuple congolais n’acceptera jamais”, explique Joseph Kabila. 

 

En avril 2008, alors ministre des Affaires étrangères, Karel De Gucht avait fait partie d’une délégation gouvernementale belge en mission en RDC. Cette délégation fut composée, outre de De Gucht lui-même, de deux autres ministres belges, en l’occurrence, Pieter De Crem, de la Défense, ainsi que Charles Michel, de la Coopération. Le message de la mission belge que le ministre des Affaires étrangères avait lu envenima la situation des relations entre la Belgique et son ancienne colonie.

De Gucht évoqua le manque de transparence dans l’exploitation des ressources minières congolaises, dénonça la corruption et exigea des actes plus que les paroles. Ce discours qui était lu publiquement choqua le pouvoir congolais, avec en tête, le président Joseph Kabila. « Il n’y a pas d’incident, car je n’ai pas voulu qu’il y en ait. La prochaine fois il y aura certainement un incident… », avait même le chef de l’Etat congolais.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like

La mobilisation des électeurs et des témoins reste le seul antidote contre la fraude de machines à voter selon Alain-Daniel Shekomba

Appelant la classe politique congolaise à ne pas priver le peuple congolais de son droit souverain d’élire ses dirigeants le 23 décembre prochain, le candidat indépendant à la prochaine élection présidentielle Alain-Daniel Shekomba a rendu public une troisième lettre de rappel à la commission électorale nationale indépendante, CENI. Dans cette lettre, Alain-Daniel Shekomba, appelle les politiciens congolais à mobiliser les électeurs et les témoins à se rendre massivement au bureau de vote en vue de contrer toute tentative de fraude via la machine à voter.

Malgré des progrès, Glencore continue de polluer l’air et le sol en RDC (rapport)

Le minier suisse est accusé de continuer à polluer l’air et le sol en RDC, malgré quelques progrès réalisés, dénoncent des ONG citées par des médias suisses. 

Martin Fayulu: “je parle le lingala, le kikongo, je peux m’exprimer en tshiluba”

Dans une interview au journal belge LE SOIR, Martin Fayulu s’est dit confiant pour sa victoire, malgré les retraits de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe. 

Après Genève, Félix Tshisekedi “reconnaît son erreur” et appelle à être soutenu “par la prière”

Félix Tshisekedi affirme reconnaître son erreur après avoir soutenu l’élection de Martin Fayulu comme candidat commun de l’opposition la semaine dernière à Genève.