“La commission électorale nationale indépendante de la RDC n’a pas invité les observateurs de l’Union Européenne et du Centre Carter pour l’observation de prochaines élections par mesure de réciprocité diplomatique. Les pays dont sont ressortissants ces missions d’observation électorales n’ont jamais invité la RDC pour mener des missions d’observation électorale dans leurs pays respectifs” explique Jean-Pierre Kalamba au téléphone de POLITICO.CD

Ce responsable de la centrale électorale indique que la RDC a privilégié à envoyer les invitations aux missions électorales de pays membres de mêmes organisations régionales ou internationales dans lesquelles le Congo-Kinshasa siège: “Nous avons invités l’organisation internationale de la Francophonie, les experts Britanniques, la SADC, et d’autres organisations internationales ou régionales dont la RDC est membre”.
“Depuis que notre équipe est à la tête de la commission électorale nationale indépendante, on a jamais été invité par ces pays. J’ai été en Angola en 2017, il n’y avait pas des observateurs de l’Union Européenne et cela n’a pas empêché que les élections aient lieu en Angola” se justifie Jean-Pierre Kalamba, répondant à la question sur les supposées causes de refus d’invitation liées aux précédents rapports de missions électorales de ces pays occidentaux.
La RDC n’est pas membre de l’Union Européenne et ces gens ne nous ont jamais invité chez eux pour que l’on observe leurs élections
Pour Jean-Pierre Kalamba, des critères préalablement fixés par les organes de la commission électorale ont permis d’établir le profil des missions électorales, qui doivent observer les prochaines élections en RDC. “Nous avons fixé dans une plénière, les critères d’invitation de missions électorales de organisations dont la RDC est membre. Je rappelle que la République Démocratique du Congo n’est pas membre de l’Union Européenne” conclut-il.
Fiston Mahamba
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like

Kabila dézingue les Belges!

Alors qu’il doit normalement quitter le pouvoir à l’issue des élections du 23 décembre, Joseph Kabila a choisi son moment pour remettre les pendules en l’air du côté de l’ancienne puissance coloniale. 

La RDC a pris “toutes les dispositions” pour sécuriser les installations américaines

Des autorités américaines ont communiqué des nouvelles informations à leurs homologues congolais sur la menace terroriste contre leurs installations à Kinshasa.

A Kinshasa, les dessous d’une menace terroriste contre les Etats-Unis

Des islamistes de l’ADF seraient derrière la menace terroriste qui plane sur les installations américaines à Kinshasa. Plusieurs auraient été arrêtés en Tanzanie et à Brazzaville.

“L’Etat est complètement privatisé et la gouvernance du pays, totalement à l’abandon”

Dans un appel lu devant la presse ce vendredi à Kinshasa, les Catholiques congolais dénonce la situation du pays à quelques semaines des élections prévues le 23 décembre.