Alain-Daniel Shekomba et le Mouvement Mission Nouvelle (une plateforme soutenant sa candidature à la présidentielle prochaine) indiquent avoir constaté que beaucoup de des partis et regroupements jadis hostiles à la machine à voter ont cependant lancé leurs activités de campagne électorale à travers le pays sans que la CENI ait dissipé les doutes et de nombreuses inquiétudes de la majorité des électeurs congolais sur ce dispositif technique.

Par conséquent, tout en poursuivant l’intensification et la diversification de la lutte contre les effets néfastes de la machine à voter à travers le pays,  la plateforme “Mission Nouvelle” s’est rallié au candidat à la présidentielle du 23 décembre, Alain-Daniel Shekomba en vue de tenter de trouver ce qu’ils qualifient d’antidote contre ce dispositif technique écrit le document joint en annexe de la lettre consulté par POLITICO.CD.

Avec l’usage de la machine à voter, le remède contre la tricherie reste la double vigilance de l’électeur dans l’isoloir d’une part et d’autre part des témoins avant, pendant et après le dépouillement de résultats des urnes.

Premièrement, autant que toute carte d’électeur portant un élément d’identification illisible, floue et méconnaissable avait été déclassée au moment de l’enrôlement, tout bulletin de vote avec photo ou tout autre élément d’identification du candidat illisible, invisible, flou et méconnaissable devra aussi être déclassé : tout électeur doit veiller à ce que la photo, les noms et prénom, le numéro d’ordre et, s’il y a lieu, le logo du parti ou du regroupement politique du candidat de son choix soient bien visibles et lisibles sur le bulletin de vote avant de clôturer le processus de vote en glissant le bulletin ainsi imprimé dans l’urne.

En cas d’invisibilité, d’illisibilité et de brouillage d’un ou plusieurs éléments d’identification du candidat de son choix sur le bulletin de vote imprimé il est conseillé à l’électeur de ne pas glisser celui-ci dans l’urne.

Ce document appelle l’électeur à pouvoir alerter immédiatement le chef du bureau ou un agent de vote compétent en exigeant l’implication des témoins présents dans ledit bureau pour pouvoir solliciter et obtenir un autre bulletin de vote. “Pour ce cas d’espèce, l’électeur doit toujours revendiquer devant témoins, du simple fait qu’il est prévu une limite d’impression des bulletins de vote par bureau de vote” conclut le document.

Fiston Mahamba
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like

Proche de Moïse Katumbi,  Sam Bokolombe appelle au report des élections

Dans une publication sur son compte Facebook, le chargé de la vulgarisation du programme de Moïse Katumbi, Sam Bokolombe appelle à un report des élections prévues le 23 décembre. 

Kabila dézingue les Belges!

Alors qu’il doit normalement quitter le pouvoir à l’issue des élections du 23 décembre, Joseph Kabila a choisi son moment pour remettre les pendules en l’air du côté de l’ancienne puissance coloniale. 

La RDC a pris “toutes les dispositions” pour sécuriser les installations américaines

Des autorités américaines ont communiqué des nouvelles informations à leurs homologues congolais sur la menace terroriste contre leurs installations à Kinshasa.

“L’Etat est complètement privatisé et la gouvernance du pays, totalement à l’abandon”

Dans un appel lu devant la presse ce vendredi à Kinshasa, les Catholiques congolais dénonce la situation du pays à quelques semaines des élections prévues le 23 décembre.