Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du Front Commun pour le Congo (FCC) n’a pas pu faire “un plein”, à l’image de son meeting de présentation le mois dernier à Kinshasa. A Lubumbashi, le stade Frédéric Kibassa Maliba de 30.000 place avait des coins vides au pique de l’événement, quand l’ancien vice-Premier ministre a pris la parole.

Je suis fier d’être accueilli ici à Lubumbashi, une ville qui m’a tout donné“, a lancé le candidat du pouvoir. Poursuivant dans sa lancée, Emmanuel Shadary a passé la plupart de sons temps à louer “l’oeuvre” du président Kabila, tout en appelant les “lushois et loushoises” à élire massivement les candidats FCC.

 

Dame la pluie est venue malheureusement se mêler à une mobilisation tous azimuts des partisans FCC tôt ce matin. Alors que des centaines d’entre-eux prenaient d’assaut le Stade Frédéric Kibassa Maliba dans la  très populaire commune de la Kenya, une forte orage s’est abattue dans la ville.

Ville disputée avec l’opposition

A midi, le ciel s’est toutefois éclairci. Au stade, comme pour défier la nature, ils sont bel et bien là. Drapeaux, chansons, l’ambiance électorale est à son comble ici. “Nous sommes venus soutenir le candidat de la victoire“, lance un cadre du PPRD venu de Kinshasa. Ils sont nombreux ici, la délégation kinoise venue assister au lancement effective de la campagne électorale de leur candidat.

Lubumbashi sera une des villes très disputées durant les prochaines élections. Le président Joseph Kabila, originaire du Katanga, la considère comme un de ses fiefs. L’ancien gouverneur de la riche province Moïse Katumbi, principal opposant à Kabila, en fait tout aussi son fief, y déployant des moyens considérables.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like

Proche de Moïse Katumbi,  Sam Bokolombe appelle au report des élections

Dans une publication sur son compte Facebook, le chargé de la vulgarisation du programme de Moïse Katumbi, Sam Bokolombe appelle à un report des élections prévues le 23 décembre. 

Kabila dézingue les Belges!

Alors qu’il doit normalement quitter le pouvoir à l’issue des élections du 23 décembre, Joseph Kabila a choisi son moment pour remettre les pendules en l’air du côté de l’ancienne puissance coloniale. 

La RDC a pris “toutes les dispositions” pour sécuriser les installations américaines

Des autorités américaines ont communiqué des nouvelles informations à leurs homologues congolais sur la menace terroriste contre leurs installations à Kinshasa.

“L’Etat est complètement privatisé et la gouvernance du pays, totalement à l’abandon”

Dans un appel lu devant la presse ce vendredi à Kinshasa, les Catholiques congolais dénonce la situation du pays à quelques semaines des élections prévues le 23 décembre.